Il y a quelques semaines, je me suis lancée un double défi : une lecture commune de bande dessinée ! Lorsqu'OliV a proposé cette LC, je n'ai pu résister, d'autant plus que le sujet abordé par l'oeuvre choisie était parfait pour moi ! Pour cette première lecture commune, j'ai donc lu Pablo (tome 1 - Max Jacob) de Julie Birmant et Clément Oubrerie.

 

9782205069365

 

Résumé de l'éditeur

Cette série de quatre albums raconte la vie de Pablo Picasso jeune homme, à Montmartre, entre 1900 et 1912. Au Bateau-Lavoir, logement pour bohèmes situé au sommet de la butte, Pablo rencontre Fernande, le premier grand amour de sa vie, dont il peindra des centaines de portraits. Au cœur de leur existence, il y a les grands poètes – Max Jacob, le clown tragique amoureux fou de Picasso, et Apollinaire – et puis Gertrude Stein, sa jumelle visionnaire, le peintre Georges Braque, copain de cordée avec lequel il invente le cubisme, sans oublier, au-dessus de la mêlée, avec ses lunettes cerclées de fer, le seul grand rival : Henri Matisse.


Mon avis

2003449180

J'ai été très agréablement surprise par la lecture de cette BD. On découvre les débuts du jeune Picasso à son arrivée en France dans le Montmartre du début du XXe siècle. A travers l'histoire de Fernande, premier modèle et grand amour de Pablo, on part à la découverte du Bateau-Lavoir et on plonge au coeur de la vie de bohème parisienne des années 1900. Pablo a des rêves plein la tête et s'avère extrêment doué et productif. Dans ce premier tome, on assiste à la rencontre entre Picasso et le poète Max Jacob, qui sera sa première inspiration. On suit Pablo et son ami Carlès au coeur des folles nuits parisiennes, pleines de liberté et de rêves. On assiste tantôt à des situations dramatiques, tantôt à des scènes plus drôles et attachantes. La plume de Julie Birmant est exquise, poétique relevée de quelques touches d'humour, et nous permet de découvrir tout ce beau monde sous un jour nouveau. Quant aux dessins de Clément Ourberie, ils nous embarque dans un univers bien particulier et haut en couleurs. Les dessins sont très détaillés, ce qui donne beaucoup de corps au récit et illustrent très bien ce qu'était la vie d'artistes à Montmartre. J'ai beaucoup aimé la relation entre Pablo et Fernande, à laquelle je me suis vraiment attachée.
Ce premier tome prend fin en 1912, alors que Pablo n'était pas encore Picasso, et il est certain que je vais guetter de très près la sortie des trois volumes suivants !

 

bannerfans_3866844

 Lecture commune organisée par OliV

Les avis de : Yvan, Natiora, OliV, Mango