Bon début de semaine à tous ! Désolée de mon absence, le gentil technicien d'internet n'est pas encore venu l'installer dans notre nouvel appartement, alors je profite d'être de passage dans un petit café pour mettre à jour mon blog et aller faire un tour sur les vôtres ;) Alors avec un peu de retard, voici ma chronique sur Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson, dans le cadre de la lecture commune organisée par Myiuki pour le challenge Littératures Nordiques.

 

9782258086449

 

Quatrième de couverture

Alors que tous dans la maison de retraite s'apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par le fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au cœur de l'histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d'un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, et avec quelques coups de pouce du destin, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s'est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d’événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao...

 

Mon avis

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire est assurément un roman hors du commun et avec lequel on ne s'ennuie pas. Jonas Jonasson nous emmène dans un voyage incroyable au cours duquel on suit Allan, ce centenaire téméraire, qui réussit à enchaîner les situations plus improbables les unes que les autres. Il fera la rencontre de plusieurs personnages aussi délurés que lui, qui deviendront ses compagnons de route et avec qui il partagera ses folles aventures. Parallèlement au récit de la cavale d'Allan, un deuxième récit vient s'imbriquer : sa biographie hors du commun. Au fil du roman, on apprend qu'Allan Karlsson a pris part, presque malgré lui, aux plus grand événements de l'histoire. On le trouve tantôt attablé avec Staline, tantôt partageant de la tequila avec Truman, ou encore prenant le jeune Kim Jung-il sur ses genoux.
J'ai beaucoup apprécié cette lecture, qui m'a fait passer un bon moment malgré sa densité. Les personnages sont tous attachants, tant ils sont décalés. Ceux sont eux qui rendent, en très grande partie, l'intrigue aussi drôle. L'absurde est très poussé dans ce roman, ce qui peut parfois rendre le lecteur perplexe, mais le comique de situation s'inscrit parfaitement dans l'ambiance générale du roman. Il ne faut effectivement pas s'attendre à lire un récit réaliste et garder ceci en tête tout le long de la lecture, sinon on risque fort de refermer le livre avant la fin ! Ce côté très déjanté m'a beaucoup plu pour un bon moment de distraction. Il est vrai que les chapitres concernant la vie d'Allan avant sa cavale ne sont pas, à proprement parler, utiles à la compréhension du reste de l'histoire, mais ils ajoutent du corps au personnage et servent avant tout, selon moi, à garder cet esprit absurde et comique. Le style d'écriture est léger, ce fut assurément un bon moment de lecture, même si je préfère lire des récits plus terre-à-terre.

 

9782264050694lechevalso

 Retrouvez les avis des autres participants à cette LC : Nekotenshi, Bambi_slaughter, Avenael, XL, Clémence, jostein, Sharon, BouQuiNeTTe, Myiuki, Natiora, Naelline, mimigogotte, Eulijha, Soundandfury