Quand j'étais petite, j'avais un énorme livre de contes d'ici et d'ailleurs que je traînais partout et que j'ai lu et relu, en notant mes histoires préférées. Mes favoris étaient (et sont toujours) les contes de la rue Broca et les contes nordiques. Ce genre littéraire en est un que j'affectionne particulièrement, car je trouve qu'on peut en apprendre énormément sur un pays ou une culture à travers ses contes. Cette fois, je suis tombée sur les Contes de la goutte de miel, de Krystin Vesterälen, qui nous viennent d'Europe de l'Est.

 

001091089

 

Quatrième de couverture

Les contes sont venus, les contes vous arrivent, les contes poursuivent leur chemin. Être conteuse, c'est être passeuse !
Les contes de ce recueil vivent dans l'oralité et dans la mémoire des Hommes. Ils continuent leur vie en entrant par vos oreilles, dans votre imaginaire et ressortent par votre bouche pour entrer dans d'autres oreilles.
Loin de toute rationalité, ils vous autorisent à rêver, à vous évader. Vous devenez le héros, l'héroïne d'histoires venues, il y a bien longtemps, de l'ancienne Russie, de l'Estonie, de Slovénie, de Pologne, de Tchécoslovaquie, de Roumanie, d'Arménie, de Hongrie, d'Albanie, du Tadjikistan...

 

Mon avis

Ces contes ont été pour moi une véritable découverte, n'étant pas du tout familière avec les légendes ou la culture des pays de l'Europe de l'est. Krystin Vesterälen nous embarque dans un voyage à travers ces pays en nous proposant leurs contes, issus de la tradition orale. L'oralité est la clé de ce recueil : en effet, elle a parfaitement retranscrit la langue parlée à l'écrit. On entend les mots, les sonorités à mesure qu'on les lit et on imagine aisément la façon dont un conteur venu d'ailleurs pourrait nous raconter ces petites histoires. Le recueil est découpé de la façon suivante : la première moitié du livre comporte des contes russes, l'autre moitié est plus variée, avec des contes de Tchécoslovaquie, de Pologne et de Roumanie. Enfin, les 15 dernières pages proposent des contes d'autres pays : Bulgarie, Hongrie, Albanie, Tadjikistan, Estonie, Arménie et Slovénie. Tous ces récits ont un point commun : le point de départ est assez sombre et l'histoire se déroule dans un environnement plutôt froid et noir. Comme dans beaucoup de contes, on retrouve ici des méchantes belles-mères, des vieilles dames effrayantes, des grandes forêts inquiétantes et des châteaux immenses. Certaines trames connues reviennent : dans le conte russe La nef volante, on retrouve un jeune fils de fermier plutôt sot qui tente d'aller conquérir le cœur de la belle princesse. Ou encore, dans Les fiançailles du sieur Gel, il s'agit d'une jeune fille qui travaille dur alors que ses sœurs se prélassent et qui finit par obtenir les faveurs du « prince ». On retrouve aussi beaucoup d'histoires dans lesquelles le merveilleux occupe une grande place, avec des animaux qui parlent ou des objets animés. Ce que j'ai trouvé de particulier dans ces contes est qu'il est souvent question de mort et que les fins sont parfois assez brutales. Ainsi, il n'est pas rare de voir un personnage pendu ou abattu pour que la morale du conte soit amenée. En parlant de la morale, c'est d'après moi un des seuls points négatifs de ces contes. En effet, j'ai trouvé que, pour la plupart des récits, la morale n'est pas vraiment claire. On ne comprend pas toujours où le conte nous amène ni ce qu'il nous apprend, il s'agit parfois d'une simple histoire sans conclusion frappante. Je ne sais pas si c'est le style des légendes de ces pays qui veut ça, ou bien si les contes se sont modifiés au fil de leur transmission, mais cela m'a parfois dérangée. Par contre, même si on ne saisit pas toujours clairement la morale qui se cache derrière chacune des histoires, on sent quand même la critique de tel comportement ou de tel point de vue. Plus que des contes merveilleux, ce sont vraiment des contes qui donnent des leçons et qui transmettent une ligne de conduite à adopter, surtout pour les plus jeunes de leurs auditeurs. Les Contes de la goutte de miel auront en tout cas le mérite de faire travailler les méninges de leurs lecteurs et de les faire voyager et tenter une expérience qu'ils n'oublieront pas de sitôt !

 

76586717_p

(149 pages)