Bonjour à tous ! J'espère que vous avez bien récupéré de vos repas de Noël et que vous vous préparez à célébrer dignement la nouvelle année ! Pour ma part, je suis bien arrivée dans ma petite banlieue parisienne, ça fait beaucoup de bien d'être de retour après un an passé loin des miens ! J'ai trouvé un peu de temps entre deux retrouvailles pour vous parler du dernier livre que j'ai lu et que j'ai beaucoup aimé : La Part de l'autre d'Eric-Emmanuel Schmitt.

 

la_part_de_l_autre

 

Quatrième de couverture

8 octobre 1908 : Adolf Hitler recalé. Que se serait-il passé si l'École des beaux-arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d'artiste ? Cette minute-là aurait changé le cours d'une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde...

 

Mon avis

Difficile de parler d'un best-seller qui a déjà tant fait parler de lui et que tout le monde a lu ! J'ai découvert la plume d'Eric-Emmanuel Schmitt avec ses récits du Cycle de l'Invisible, et le seul de ses romans que j'ai lus ne m'avait pas plu. J'ai donc voulu renouveler l'expérience dans un autre contexte, et cette fois-ci, je n'ai pas été déçue ! L'auteur nous présente un récit original : à quoi ressemblerait le monde tel qu'on le connaît aujourd'hui si Adolf Hitler avait été admis aux Beaux-Arts ? Oui, mais pas seulement. Eric-Emmanuel Schmitt nous raconte en parallèle l'histoire de deux hommes : Adolf H. le peintre, et Hilter le dictateur. Et c'est, d'après moi, ce qui fait tout le charme de ce roman. Il faut bien entendu réussir l'exercice de se détacher des a-prioris que l'on a par rapport à ce personnage, car l'auteur nous le fait voir au début comme un être réservé, sympathique, parfois attachant, humain en somme ! Il faut au lecteur un petit temps d'adaptation au début pour suivre en parallèle les deux histoires, présentant le même homme sous deux coutures différentes, mais une fois qu'on entre dans le récit, c'est un régal ! On se prend bien sûr d'amitié pour le peintre Adolf H., ce jeune homme très émotif et timide, qui réussit à percer dans le domaine de l'art et qui fait même partie des plus grands surréalistes, mais pour moi l'histoire la plus intéressante a été celle du "vrai" Hitler, car elle navigue entre fiction et réalité. On explore un aspect différent du personnage et sa psychologie est tellement bien développée que cela nous pousse à la réflexion : comment un homme aussi désabusé et avide de pouvoir en a-t-il pu arriver à commettre une des pires horreurs de l'Histoire ? Le cheminement mental d'Hitler est si bien décrit que cela m'a parfois donné des frissons dans le dos, bien que j'ai trouvé que l'auteur ne poussait parfois pas sa réflexion assez loin. Les personnages secondaires inclus dans ce roman sont tout aussi attachants et donnent un charme conséquent à l'histoire, particulièrement dans le récit de la vie d'Adolf H. 
Bien qu'il ne fut pas pour moi un coup de coeur, j'ai passé un moment de lecture très agréable avec La Part de l'autre, en grande partie grâce à la plume extraordinairement fluide et poétique d'Eric-Emmanuel Schmitt qui ne fait pas défaut. À lire absolument !

 

74170145_p

 

bannirechallenge

9ème lecture

 

schmitt_ee

5ème lecture