Bonjour à tous ! Déjà le début d'un nouveau weekend bien mérité ! Depuis une semaine, une vague de froid glacial sévit sur le Québec, si bien que toute la semaine j'ai attendu de pouvoir passer quelques jours au chaud au fond de mon lit en compagnie d'une grande tasse de thé et d'un bon livre ;) Et bien sûr, j'en profite pour rattraper mon retard de chroniques tant que je n'ai pas encore trop de boulot universitaire... Cette fois, c'est une nouvelle lecture effectuée dans le cadre de l'Opération Coup de Coeur que je vous propose, avec Éclats de rêves de Maïwenn Soler.

 

102R

 

Quatrième de couverture

Tout commence par une carte ne se référant à rien de connu, soulignée d’inscriptions incompréhensibles. Puis, ce sont ces quelques phrases, que Raïlyan de Preyloy, cartographe, découvre dans un ouvrage de la bibliothèque royale: "Jadis, ils se dispersèrent aux quatre vents. Leur foyer était devenu trop petit, ou bien étaient-ce eux qui [étaient devenus trop] nombreux… Ils s’égaillèrent un peu partout, emportant avec eux une branche de leur arbre-maître." Fasciné, il décide d’en apprendre plus et finit par découvrir de nombreux textes similaires. Tous mentionnent une mystérieuse civilisation, oubliée de tous. C’est en allant à la recherche de ce peuple, les Abouteurs, qu’il aborde une île, un monde à part où le temps s’écoule de manière différente, un monde de sagesse, construit autour d’un arbre qui détient le savoir mais aussi la mémoire d’une civilisation disparue…

 

Mon avis

Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de littérature imaginaire, et j'ai bien aimé retrouver une partie de cet univers. Le point le plus fort de ce roman est indéniablement la qualité de la plume de l'auteur. Très poétique, Maïwenn Soler réussit à nous transporter dans un autre monde et à nous faire passer son message de façon à nous faire réfléchir au travers des belles images qu'elle nous projette. Cependant, je dois avouer que je n'ai pas vraiment réussi à accrocher avec ce roman. Je partais, certes, avec quelques a priori : étant plus jeune, j'étais une grande adepte de fantasy et de fantastique, et j'ai du faire une overdose à force d'en lire, alors depuis j'ai quelques réserves... L'univers dans lequel nous embarque ici l'auteur aurait pu me plaire, si le récit n'avait pas été si long à démarrer. J'ai souvent dû revenir en arrière pour tenter de comprendre ce qu'il se passait. On change souvent de narrateur et ce n'est pas clairement indiqué, si bien que j'en ai perdu le fil à plusieurs reprises. En dehors de Raïlyan, il n'y a pas d'autres personnages identifiés, seulement des anonymes ou des personnages qui ne font pas partie de l'action, ce qui m'a un peu déroutée : comment s'identifier à des personnages inconnus ? J'admire la capacité imaginaire de l'auteur, qui lui a permis de créer un monde de toutes pièces, mais j'ai été déçue par le manque d'action. J'ai eu l'impression de lire un livre d'histoire d'une ancienne civilisation disparue. J'ai cependant apprécié la fin du roman, et la réflexion soulevée par ce récit, à savoir cette manie qu'a l'être humain de tout saccager sans se préoccuper de ceux à qui cela fait du mal. Éclats de rêves est tout de même un assez bon roman si on ne s'attend pas à de nombreux rebondissements et que l'on souhaite seulement plonger dans un autre univers, mais l'idée de départ avait beaucoup de potentiel si le récit avait été plus étoffé. Cette lecture fut donc loin d'être un coup de coeur, mais je retiens la qualité de la plume de Maïwenn Soler et j'aimerais continuer à découvrir son univers dans de futurs projets.

 

 

coupdecoeur2013

 

bannirechallenge

12ème lecture