Je vous avais bien dit que vous risquiez de retrouver beaucoup de nouvelles par ici au mois de juin ! Et quand les recueils font moins de 150 pages, c'est encore mieux, puisque je peux boucler mon défi Cent Pages par la même occasion ;) Cette fois encore, j'ai succombé à mon amour pour Mathias Malzieu en allant découvrir ses 38 mini-westerns (avec des fantômes)...

 

38miniwesternsavecdesfantomesjailu2011

 

Quatrième de couverture

Mathias Malzieu est...
Mathias Malzieu est un petit prince en anorak.
Mathias Malzieu est un homme de goût (il aime les films de Tim Burton, les livres de Richard Brautigan et les disques de Johnny Cash).
Mathias Malzieu est un poète.
Mathias Malzieu est le chanteur de Dionysos, un groupe de rock qui n'arrête pas de faire des bonds pour avoir la tête dans les nuages et décrocher les étoiles.
Mathias Malzieu est un enfant qui a beaucoup appris des grandes personnes.
Mathias Malzieu est un pionnier du mini western: les rêves sont sa frontière.

 

Mon avis

La quatrième de couverture n'en disant pas beaucoup sur le contenu du livre, c'était donc sans aucune attente que je me suis lancée dans sa lecture. Enfin si, ayant beaucoup aimé les romans de cet auteur et particulièrement sa plume enchanteresse et poétique, j'attendais de ces petites nouvelles qu'elles me plaisent presque autant que ses autres ouvrages. Et bien, je ne pensais jamais dire ça un jour d'un livre de Malzieu, mais j'ai été déçue. Les 38 petites nouvelles qui composent ce court recueil sont justement beaucoup trop courtes pour être sensées et intéressantes. On retrouve par contre bien l'univers onirique et particulier de l'auteur, mais j'ai trouvé que cette fois la magie n'opérait pas. Certains de ces récits ne font même pas une page complète, si bien qu'on se demande où est l'intérêt de l'histoire, pourquoi est-elle là ? J'aime de plus en plus les nouvelles, mais je les aime quand elles sont abouties et qu'elles ont un sens. Ici, je n'ai eu l'impression que de lire une succession de jolis mots et de belles phrases, mais qui n'orchestraient pas de véritable histoire à proprement parler. Peut-être que ma façon d'appréhender ce recueil m'a influencée dans mon appréciation, mais je pense que ce n'est pas un livre que l'on doit ouvrir en s'attendant à lire des histoires qui ont du sens. Il vaut peut-être mieux l'appréhender comme une suite de petits textes poétiques, et le lire pour la prouesse littéraire plus que pour le fond des récits. Cependant, j'ai lu plusieurs avis positifs sur d'autres blogs, alors je vous conseillerai de vous faire votre propre idée sur ce (très) court recueil ;)

 

76586717_p

93 pages

bannirechallenge

30ème lecture

cercledelecture2013

Ronde de juin