J'ai profité d'un petit voyage de 2h en bus pour commencer un nouveau roman, qui m'a été offert par Missmolko dans le cadre du swap Moi+toi+elle (qui, d'ailleurs, est la meilleure expérience que je vis depuis mes débuts sur la blogo ! <3). Mon thème était la danse, c'est donc tout naturellement qu'elle a choisi dans ma wishlist Zouck de Pierre Bottero, que j'ai lu d'une traite !

 

bottero-pierre-zouck

 

Quatrième de couverture

" La musique était une onde qui me portait. Toujours plus haut. Je me sentais légère, presque éthérée. J'avais la sensation que mes gestes pouvaient s'affiner jusqu'à devenir parfait. " 
Anouck, dite Zouck, a une passion : la danse. Qu'elle partage avec sa meilleure amie : Maiwenn. Jusqu'au jour où elle s'éloigne l'une de l'autre. Zouck, obsédée par l'idée de perdre quelques kilos superflus, se coupe du monde. De son côté, Maiwenn, follement amoureuse, devient de plus en plus distante...

 

Logo Coup de coeur

 

 

Mon avis

Wow ! Cela faisait très longtemps qu'un livre ne m'avait pas bouleversée à ce point ! Je savais que le sujet traité, à savoir l'anorexie, était dur et délicat à aborder, mais je ne m'attendais pas à autant d'émotions ! Je crois que c'est parce que je me suis beaucoup identifiée au personnage de Zouck, et que je m'y suis même reconnue dans beaucoup de situations. Le ton est léger, mais le roman est loin de dédramatiser la chose, au contraire. Il traite de la maladie sans trop insister ni verser dans le pathos. On suit la descente aux enfers de Zouck de façon progressive, et ce fut très dur de la voir sombrer... Les différentes étapes sont très bien décrites, de l'élément déclencheur à la chute, et on se retrouve chamboulé en un rien de temps. Pierre Bottero est un auteur que j'avais très envie de découvrir depuis longtemps, et j'ai adoré sa plume, légère et exquise, toujours les mots justes et les tournures de phrases adéquates pour nous faire passer les émotions qu'il faut. Le roman traite d'une facette de l'adolescence bien trop répandue, à la fois à travers l'anorexie de Zouck, mais aussi à travers les problèmes de sa meilleure amie Maïwenn, qui prennent une place tout aussi importante dans le récit. On n'attend qu'une chose, que ça se termine bien pour les deux jeunes filles... Je n'avais pas pleuré depuis longtemps à la lecture d'un livre, mais Pierre Bottero a su m'arracher quelques larmes à plusieurs reprises ! La fin nous laisse aussi un petit goût amer dans la bouche, et les derniers mots sont percutants. Le livre est court, mais suffisant pour aborder toutes les thématiques soulevées sans que ce soit trop lourd et trop larmoyant. Bref, un vrai coup de coeur pour ce roman jeunesse, à découvrir de toute urgence !

 

452048tumblrldgapesupg1qbxdgmo1500chall

3/13

Challenge DF

26ème lecture