Ça y'est, depuis que je me suis rendue compte que je lisais aussi vite en anglais qu'en français, je me suis décidée à faire sortir tous mes livres en VO de ma PAL ! Certains dormaient depuis un bon moment et j'ai finalement trouvé le courage et la motivation de les dépoussiérer, comme ce fut le cas avec Bright Young Things, book 1 (VO de Tout ce qui brille, tome 1) d'Anna Godbersen.

 

Bright-Young-Things1

 

Quatrième de couverture 

Letty Larkspur et Cordelia Grey fuient leur petite ville du Midwest pour la métropole scintillante de New York. Tout ce que Letty désire est de voir son nom en haut de l’affiche, mais elle comprend vite que Manhattan est rempli de jolies filles prêtes à tout pour devenir des vedettes... Cordelia, elle, est à la recherche d’un père qu’elle n'a jamais connu, un célèbre contrebandier. Du jour au lendemain, elle découvre un monde excitant mais ô combien dangereux. Heureusement, elles ont une alliée : Astrid Donal, qui semble tout avoir : l’argent, l’allure et l’amour de Charlie, le frère de Cordelia. Mais l’apparence parfaite d’Astrid cache un lourd secret… Bienvenue à New York en 1929 !

 

Mon avis

Autant j'avais adoré la saga The Luxe, qui avait fait connaître Anna Godbersen (qu'il faut encore que je termine d'ailleurs^^), autant ce premier tome de la saga Tout ce qui brille ne m'a pas vraiment plus convaincue que ça. Bizarrement, j'ai eu à plusieurs reprises l'impression de lire un livre que j'avais finalement déjà lu, tant j'ai trouvé la trame du récit assez peu originale. Deux filles de la campagne s'enfuient pour tenter leur chance à la ville, et pas n'importe laquelle : New York City, la ville qui ne dort jamais. Comme on s'en doute, elle vont traverser toute une série d'obstacles et vont vite déchanter en s'apercevant qu'il faut redoubler d'efforts pour percer dans la métropole. Forcément, leurs chemins vont se séparer et on va suivre leurs deux parcours en parallèle. La narration à double voix était sympa, on ne s'y perd pas, et les chapitres sont relativement courts, si bien que l'histoire se lit rapidement. J'ai passé somme toute un moment de lecture agréable, c'était un bon divertissement, mais je m'attendais à beaucoup plus. Je sais que ce n'est qu'un premier tome, donc il y a beaucoup de mise en place et j'imagine que les personnages seront plus approfondis par la suite, mais j'ai eu l'impression de ne faire que survoler le tout pendant les 400 pages qui composent ce roman. Je n'ai donc pas vraiment réussi à m'attacher ni à Cordélia, dont j'ai trouvé l'histoire un peu trop vite expédiée et un peu trop facile, ni à Letty, que j'ai trouvé beaucoup trop naïve et irréfléchie. Je n'ai pas non plus réussi à m'attacher à Astrid : bien que je l'ai trouvée un peu plus sensée et intéressante que les deux autres, certains de ses comportements m'ont un peu gênée, et j'attend toujours son fameux "lourd secret" dont on parle dans la quatrième de couverture ! À moins que ce soit moi qui ai manqué quelque chose... Parlons un peu du contexte. Si celui-ci m'avait beaucoup plu dans The Luxe, je l'ai trouvé beaucoup moins exploité et abouti dans Tout ce qui brille. Pourtant, j'étais très enthousiaste car c'est une période que j'affectionne particulièrement, et j'ai été un peu déçue. L'auteur fait allusion quelques fois à la Prohibition mais sans jamais vraiment entrer dans les détails, et j'ai eu plus de mal à ressentir l'ambiance générale de l'époque. Je me suis d'ailleurs fait la réflexion à quelques reprises, j'ai eu l'impression de lire un roman dont l'action se passait à notre époque. Bref, vous l'aurez compris, Tout ce qui brille ne m'a pas vraiment emballée, même si c'est quand même un assez bon divertissement et que j'ai passé un moment sympathique avec ce roman.

 

cercledelecture2013

Ronde de juillet/août

(400 pages)

Challenge DF

37ème lecture

Challenge VO

3/4