Coucou tout le monde ! J'ai été un peu absente ce weekend et en début de semaine, j'avais quelques trucs perso à régler et un dernier devoir à remettre pour boucler mon semestre d'été, mais ça y'est, je suis en vacances ! Je peux donc reprendre les chroniques, et je vais commencer avec un roman jeunesse qui a eu un grand succès et dont on a beaucoup parlé ces derniers mois, The perks of being a wallflower (VO de Le monde de Charlie) de Stephen Chbosky.

 

the_perks_of_being_a_wallflower_book_cover_drawing_by_pigwigeon-d5j78el

 

Quatrième de couverture

Au lycée,où il vient d'entrer, on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas "raccord". Pour son prof de Lettres, c'est sans doute un prodige ; pour les autres c'est juste un "freak". En attendant, il reste en marge, jusqu'au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. La musique, le sexe, les fêtes : le voilà entré dans la danse...et tout s'accélère.

 

Mon avis

J'ai voulu lire ce livre car j'étais curieuse après avoir vu le grand succès qu'il remportait partout sur la blogo, et j'ai sauté sur l'occasion lorsque la gentille Alily me l'a offert dans le cadre du swap VO. Et bien, je dois avouer que je n'ai pas été aussi conquise que la plupart des lecteurs, je ressors peu convaincue de ma lecture... Je vais essayer de ne pas faire une chronique trop négative, car il y a tout de même des bons points dans ce roman. Somme toute, c'est un roman sur l'adolescence, qui se veut touchant : Stephen Chbosky expose de façon tendre des situations difficiles qui peuvent êtres vécues par beaucoup d'ados, à travers les yeux du candide Charlie. L'histoire est triste, en fin de compte, mais la façon qu'a Charlie de prendre ces situations avec une légèreté un peu naïve les rend plus attendrissantes. Oui mais voilà, parlons-en de Charlie justement ! C'est justement sa naïveté et son comportement un peu mou qui m'ont empêchée d'apprécier réellement ce roman. J'ai mis du temps à m'habituer au style d'écriture et au ton employé, que j'ai trouvé très simple et enfantin, si bien que j'ai eu du mal à croire pendant tout le roman que le personnage de Charlie avant 16 ans ! Il s'exprime et se comporte comme un enfant de 12 ans, ce qui a vraiment dérangé ma lecture, j'avais du mal à relier le personnage avec les situations qu'il vivait. De plus, je l'ai trouvé globalement assez passif, malgré les occasions qui se présentaient à lui. Il fait tout pour plaire à ses amis et se faire intégrer dans la bande, mais je me suis demandé plusieurs fois où était donc sa personnalité ? Le monde de Charlie est donc un roman qui ne m'a pas transcendée et sur lequel je n'ai finalement pas grand chose à dire, à part que l'histoire est finalement assez banale et le personnage manque un peu de profondeur.

 

bannirechallenge

34ème lecture

Challenge La littérature fait son cinéma 2013

5ème lecture

Challenge VO

1/4