Comme toujours, je suis un peu à la bourre en ce qui concerne les best-sellers, j'arrive toujours après la bataille, tout simplement parce que je préfère laisser passer la vague afin de me sortir du contexte pour lire le livre en question... Mais lorsque Sapotille m'a choisi Nos étoiles contraires de John Green pour le challenge Livra'deux, et que Dorothzz a organisé une LC autour du roman, je n'ai pas eu le choix de me jeter dessus, et j'ai bien fait ;)

 

3123518315_1_3_pcOIxkrn

 

Quatrième de couverture

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie

 

Mon avis

Ce roman confirme qu'il est bon de ne pas toujours s'arrêter à l'aspect best-seller très populaire d'un livre, sous peine de passer à côté d'une pépite ! Car malgré le sujet affreusement triste et assez délicat à traiter, Nos étoiles contraires réunit tous les ingrédients nécessaires à en faire un roman culte ! John Green, par son style doux et son ton cynique, a réussi à traiter le sujet de la maladie et de la mort de façon tendre, sans pour autant le dédramatiser ni verser dans le pathétique et le larmoyant. Ici, pas de personnages dégoulinants qui se plaignent, mais des adolescents qui portent un regard assez fataliste sur leur maladie. J'ai beaucoup aimé le personnage d'Hazel qui, malgré quelques crises inévitables reliées à son âge, a la tête sur les épaules et un humour tranchant. Loin de se traîner et de s'apitoyer sur son sort, elle prend des risques et découvre l'amour avec Augustus, un autre jeune malade en rémission qu'elle rencontre lors d'une réunion de son groupe de soutien. Ensemble, ils vont vivre des aventures palpitantes et vont tenter de croquer la vie à pleine dents, tant qu'ils peuvent en profiter... Ce sont des personnages qui font du bien, qui mettent un sourire sur nos lèvres, auxquels on s'attache facilement et qu'on aime voir évoluer. J'ai beaucoup aimé les personnages secondaires aussi, comme les parents très compréhensifs et aimants d'Hazel, Peter Van Houten le vieil écrivain aigri ou encore Isaac, le jeune aveugle. J'avoue avoir mis du temps à me décider à lire ce roman justement à cause du sujet difficile, de peur que ce soit dur à lire et de refermer le livre avec une envie de me pendre, mais ce fut tout le contraire ! J'ai dévoré ce livre en à peine une journée, impossible de le reposer ! Bien que la fin, on s'en doute, soit tout de même très triste, j'ai vu dans ce livre un énorme message d'espoir et d'appel à la joie de vivre. C'est assez difficile d'exprimer ce que j'ai ressenti lors de ma lecture, alors le mieux c'est que je vous conseille simplement d'aller voir par vous-mêmes et de lire ce roman de toute urgence !

 

Les avis de : L.J. Duhrel, JohanneL, Dex, Paikanne, Fantastique Cerise, Osmonde, Olympe16

 

bannirechallenge

35ème lecture

Challenge DF

28ème lecture

challenge3